Comment se débarrasser de la buée sur les vitres ?

Un Clédedouzeur lyonnais nous a contacté la semaine dernière pour un tracas hivernal bien connu : la buée sur le pare-brise. Il nous a expliqué qu’en sortant du tunnel de Croix-Rousse, son pare-brise intérieur se recouvrait systématiquement d’une buée opaque, rendant donc sa visibilité presque nulle et sa conduite plus que risquée. Pour expliquer ce phénomène bien désagréable que l’on connaît tous, dans un premier temps, reprenons les bases.

D’où vient la buée ?

Pour ceux qui se souviennent des cours de physique au collège, vous devez être familiers avec le terme condensation. Mais qu’est-ce donc ? La condensation est le phénomène physique de changement d’état de la matière d’un état gazeux à un état condensé (solide ou liquide). Par exemple, la vapeur d’eau naturellement présente dans l’atmosphère se transforme en particules de glace au contact d’une vitre très froide en hiver, formant du givre.

Dans le cas de la buée sur les vitres intérieures, il s’agit donc d’un phénomène thermodynamique. L’écart de température entre la chaleur de l’habitacle et la fraîcheur de la vitre amène la vapeur d’eau présente dans l’air à se déposer sur la vitre, au contact de laquelle elle se condense et donc forme de la buée. Vous noterez que plus il y a de passagers dans le véhicule, plus il y a de buée. En effet, la température extérieure refroidit les vitres, alors que l’air intérieur se réchauffe et s’humidifie à cause du souffle des passagers.

Comment faire alors pour régler ce problème qui peut s’avérer dangereux en pleine conduite ?

On commence par vérifier l’état de son filtre à pollen. Un filtre à pollen obstrué empêche la bonne aération de la voiture et peut donc aggraver la formation de la buée. Pour le vérifier et possiblement le changer, rien de plus simple, le tuto est juste là 👉👉 http://bit.ly/FiltreàPollenOn continue les vérifications en regardant les évacuations d’eau sous la baie de pare-brise. Si ces dernières sont obstruées par des feuilles mortes, l’eau peut infiltrer l’habitacle, et dans le pire des cas, l’eau stagnant dans la baie de pare-brise peut griller le moteur d’essuie-glace ou les calculateurs qui s’y trouvent éventuellement. La facture pour changer ces pièces peut être très salée, allant jusqu’à 500€ pièce. Retirez donc régulièrement les feuilles et la boue de la baie de pare-brise, et vérifiez que les conduits soient dégagés en versant de l’eau. Si elle ne s’écoule pas, démontez la grille de protection sous les essuie-glaces pour localiser les évacuations. Vous pouvez supprimer le bouchon à l’aide d’un fil de fer, ou faire appel à un professionnel.

Gardez également à l’esprit qu’un pare-brise gras et sale attire beaucoup plus l’humidité, et donc la buée. La pollution est votre pire ennemi et dans le cas de notre Clédedouzeur lyonnais, laver régulièrement son pare-brise est capital pour lutter contre la pollution élevée de la ville de la gastronomie. Après un nettoyage en profondeur du pare-brise avec un chiffon en microfibre et un produit adéquat, deux solutions s’offrent à vous : l’astuce de grand-mère ou les produits de grands distributeurs. Vous pouvez donc vous munir d’un spray anti-buée de la marque de votre choix ou verser du vinaigre blanc sur du papier journal et laver vos vitres avec !

Pour continuer dans les astuces des grands-mères, prenez une pomme de terre (oui, oui, on parle du féculent), pelez-la, coupez-la en deux et passez-la directement sur le pare-brise et les vitres à l’intérieur du véhicule. Passez ensuite un coup de chiffon pour enlever le surplus et magie ! La pomme de terre formera un film protecteur anti-buée, sans entacher la propreté de vos vitres. On précise tout de même que le but ici n’est pas de faire une purée sur votre pare-brise, mais de déposer une fine pellicule !

D’autres techniques comme passer du savon légèrement humidifié ou de l’alcool à 90° sur vos vitres fonctionnent aussi, mais on vous a sélectionné les plus efficaces (et nos préférées, il faut bien l’avouer).

Pour éviter que l’air intérieur de votre voiture soit trop humide, voici une autre recette de grand-mère qui est très efficace. Munissez-vous d’une chaussette – de préférence, une chaussette ayant perdue sa paire – et de litière de chat. Propre, la litière, c’est mieux ! Remplissez la chaussette de litière et laissez la, à votre guise, sur le tableau de bord ou sous un siège avant. En quelques jours, l’air sera asséché et la buée se fera rare ! Renouvelez la litière tous les mois pour une efficacité absolue.

Enfin, si vous vous retrouvez dans la même situation que notre ami lyonnais, bannissez le recyclage de l’air. En effet, recyclant l’air intérieur de votre voiture, si celui est trop humide, il favorise la condensation, surtout en hiver. Utilisez le mode “désembuage” en mettant la puissance à fond et en fermant les aérateurs inutiles, donc ceux éloignés des vitrages. Votre voiture ne possède pas de mode “désembuage”? Le climatiseur sera votre ami ! En refroidissant l’air, vous l’assèchez, et son taux d’humidité descend, et adieu l’eau indésirable ! Vous n’avez pas la clim ? On vous conseille alors de mettre l’air chaud au maximum et également de fermer les aérateurs loin des vitrages.

Si, malgré toutes les astuces, la buée persiste et dure, un problème plus profond doit être en cause. Il est possible qu’un joint ne soit plus suffisamment étanche ou qu’il y ait une fuite sur votre radiateur de chauffage. On vous conseille donc d’aller chez un professionnel, pour qu’il identifie la source du problème, et le règle !

Leave a Comment